Saint Yves
Saints bretons

19 Mai – Sant Erwan !

Le 17 Octobre 1253 naissait, près du Manoir de Kermatin en Minihy, près de Tréguier, Yves Héloury. Fils d’Azo du Quinquis, Saint Yves passa son enfance dans le domaine de Kervarzin, accompagnant son père aux travaux de la terre : son père, est de ces seigneurs ruraux qui se rendent au champ l’épée au côté. A quatorze ans, accompagné de son précepteur Jean de Kerhos, il s’en va à Paris suivre les cours à l’Université. Maître es-Arts à vingt ans, docteur en théologie à vingt-quatre ans, il étudie ensuite le droit à la Faculté d’Orléans. Ordonné prêtre par la suite par son évêque Alain de Bruc, il se voit nommé Official (juge en matière ecclésiastique et civile), en sus de la paroisse de Trédrez.

Pendant près de 20 ans, d’abord à Trédrez puis à Louannec, Saint Yves n’aura de cesse de prêcher pour la conversion des âmes, en breton, en français comme en latin. Continuant à dispenser ses conseils et ses jugements, il se fait avocat « pour l’amour de Dieu », défendant la cause des plus pauvres, des veuves et des orphelins. Disciple de Saint François, il organise des soupes populaires et transforme même son manoir en hôpital pour soulager, autant que faire se peut, la souffrance des malheureux.

Toutefois, cette vie de dévouement et de labeur l’épuise et il rend son âme à Dieu le 19 Mai 1303. Sa renommée est telle qu’une foule immense accourt de toutes les paroisses du Trégor et accompagne la dépouille du grand Saint jusqu’à la Cathédrale de Tréguier. Ce fut la première procession de Saint Yves.

Et c’est le 19 Mai 1347 que le Pape Clément VI canonisa officiellement Saint Yves, qui est depuis le Saint Patron de la Bretagne et de l’ensemble des professions de Justice et de Droit.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *