Pardons en Bretagne
Patrimoine

A la découverte de nos Pardons

De nombreux auteurs ont pu poser, en quelques lignes, toute la beauté des Pardons bretons, s’attardant sur la spiritualité toute particulière qui s’en dégage ou simplement sur la beauté lyrique des kantikou de chaque paroisse, chaque saint, chaque chapelle. Charles Le Goffic et Anatole Le Braz en sont sans doute les deux plus connus, avec l’ouvrage Au Pays des Pardons en figure de proue d’une littérature passionnante sur ces traditions dont les siècles ont fait oublier la date de leur création. Ces pèlerinages (pirc’hirindedoù) ont-ils été institués lors de la première évangélisation de la Bretagne par les moines irlandais au V°Siècle ? Rien n’est sûr… Ce qui est certain toutefois, c’est que le Pardon de Sainte Anne La Palud, en Finistère, était bien présent au IX°Siècle – d’après la tradition, il aurait même été fondé au VI°Siècle par Saint Corentin et son disciple, Saint Guenolé (fondateur de l’Abbaye de Landévennec).

Les Pardons bretons se présentent sous une multitude de formes et déroulements, chacun étant unique que ce soit pour sa dévotion au Saint local, aux rogations liées ou tout simplement par son Histoire. Toutefois, une trame de base peut être extraite pour toutes les personnes qui souhaiteraient découvrir ces magnifiques traditions bretonnes.

  1. La venue au Pardon
    Historiquement, comme toute fête religieuse, la démarche de Pardon se préparait déjà lors de la venue, qu’elle soit à pied, de manière individuelle ou en procession. Cette pénitence de chaque pèlerin préparait leur cœur à la Grâce qu’ils allaient demander à Dieu, par l’intercession du Saint qu’ils allaient prier.
  1. La Messe

Socle spirituel de ces Pardons, elle est l’occasion d’écouter ou d’entonner les cantiques historiques des paroisses, des chapelles et des Saints locaux. En breton traditionnellement, certains cantiques furent traduits pour être pris par le plus grand nombre mais dans l’immense majorité des cas, ils sont encore entonnés dans leur langue historique. C’est l’occasion de découvrir des textes imprégnés d’une profonde ferveur, d’une dévotion exemplaire qui nous rappelle à quelle place doit être le Christ dans nos vies : la première, la principale.

Pour lire la suite, vous pouvez commander notre dernier numéro d’Octobre, A la découverte de nos Pardons, à commander via notre boutique en ligne.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.