Editorial

Catholique, debout !

Voici l’éditorial du second numéro de Kroaz ar Vretoned – Catholique debout !, disponible sur commande via notre site ou par abonnement via notre formulaire.

« Un Christianisme de charité sans vérité peut facilement être confondu avec un réservoir de bons sentiments, utiles pour la coexistence sociale, mais n’ayant qu’une incidence marginale. ».

La question de la charité chrétienne a souvent fait débat au sein de l’Eglise et continue d’être parfois mal comprise, que ce soit au sein de la communauté catholique comme par le reste de la société. Interprétée parfois comme une mollesse niaise qui, face au mensonge et à la culture de mort, opte pour le silence, cette fausse vision de la charité pourrait nous restreindre à un rôle d’observateurs sociétaux, silencieux et apathiques, incapables de rétablir le cap d’un bateau à la dérive. De fait, par peur de choquer, par peur de heurter les sensibilités de l’autre, par peur d’être accusé de « prosélytisme », la tentation du silence et du compromis peut nous apparaître parfois comme la solution la plus simple, la plus raisonnable – quitte à relativiser les conséquences de ce silence…

Et pourtant, c’est bien la charité chrétienne qui doit normalement nous pousser à nous lever et à témoigner du Christ ! Comme l’écrivait le Pape Benoit XVI[1]: « Défendre la vérité, la proposer avec humilité et conviction et en témoigner dans la vie sont par conséquent des formes exigeantes et irremplaçables de la charité. ». C’est parce qu’elle est fondamentale dans tout édifice social, politique ou économique, que la charité ne peut être conçue sans la Vérité, sans s’appuyer sur le Christ lui-même.

Cette charité à laquelle nous appelle l’Eglise n’est donc pas cette constante mièvrerie qui infantilise, mais une Vérité libératrice de l’Evangile, « la force principale du développement des pays » comme l’affirmait le Pape Paul VI dans son Encyclique Populorum Progressio. C’est par amour de notre prochain, par un profond désir de justice et une Vraie recherche du Bien Commun, que les catholiques doivent arrêter d’avoir honte de leur Foi, arrêter de taire cette Vérité qui n’aspire qu’à faire avancer les peuples dans la bonne direction et ce, sur tous les pans sociaux, politiques, économiques et législatifs.

Trop longtemps silencieux, les catholiques doivent aujourd’hui se lever et défendre la Subsidiarité comme seule véritable solution pour l’épanouissement des corps intermédiaires comme la Bretagne et les bretons ; défendre la Culture de Vie, l’amour du prochain et la dignité humaine face aux dérives sociétales comme la légalisation de l’euthanasie ou encore les recherches sur les embryons humains ; défendre enfin ce chapelet d’églises, de basiliques et de cathédrales, facettes catholiques de l’Histoire millénaire de la France, qui se retrouvent aujourd’hui vendues, détruites comme à Lille, ou encore brûlées comme à Paris.

Katolik Arsaù ! Doue ha Breizh !


[1] Encyclique Caritas in Veritate 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *