Saint Augustin
Editorial

Croire et faire confiance

Nous reproduisons ici l’éditorial de notre numéro 10 – Aux origines de la Bretagne, disponible sur ce lien.

« Crois et tu comprendras ; la foi précède, l’intelligence suit. »

Cette citation de Saint Augustin peut paraître atypique, d’un autre temps : notre esprit actuel n’a-t-il pas l’habitude de raisonner, d’analyser, d’étudier minutieusement tous les axiomes de référence avant d’accorder une confiance d’abord tempérée aux Vérités présentées, fussent-elles d’une personne d’Autorité ?

Pourtant l’invitation de Saint Augustin est toujours d’actualité : Appliquée à notre Foi quotidienne, face aux doutes légitimes que notre raison pourrait parfois émettre, c’est d’abord une invitation à la confiance en Dieu et en l’Eglise, en son enseignement et en son Magistère, en son intrinsèque Sainteté et aux Vérités de Foi. Même si nombre de décisions épiscopales, papales et ecclésiales peuvent parfois nous paraître obscures et inexplicables, c’est cet acte de confiance dans l’enseignement du Christ qui doit d’abord précéder toute interprétation, toute analyse. Saint Paul n’écrivait-il pas « Quelle profondeur dans la richesse, la sagesse et la science de Dieu ! Ses décisions sont insondables, ses chemins sont impénétrables ! » ?[1]. Bien orgueilleux celui qui pensent tout comprendre, tout analyser, ou simplement posséder une connaissance finie et une pleine compréhension des évènements !

Ainsi faut-il recevoir le Motu Proprio Traditionis Custodes et le nouveau décret du Pape François de Février 2022 pour les communautés Ecclesia Dei, où l’on ne peut que se réjouir de cet apaisement – temporaire probablement – d’une situation incompréhensible. Incompréhensible car alors que la plupart de nos églises paroissiales et séminaires diocésains se vident, la dynamique d’évangélisation et de vocations se révèle plutôt dans les fraternités attachées à la Tradition de l’Eglise, de la Communauté Saint Martin aux Communautés Ecclesia Dei, et la Fraternité Saint Pie X.

Mais la citation de Saint Augustin doit aussi nous interpeller sur la connaissance de notre Foi : pour croire en l’Eglise, croire en son Enseignement, encore faut-il que l’Eglise se fasse entendre – « La foi naît de ce qu’on entend dire et ce qu’on entend dire vient de la parole du Christ »[2] ! Et c’est un euphémisme que de dire qu’Elle est inaudible, soit involontairement par la cacophonie ambiante, soit volontairement sur certains sujets, ayant décidé de plus faire entendre sa voix pourtant essentielle, comme dans le cadre de la Protection de la Vie à naître, du respect de nos églises (concerts, danses, etc…), de sa Doctrine Sociale, etc…

Enfin, pour nous catholiques bretons, cette citation de Saint Augustin doit nous aider à garder le cap dans les moments de doutes. Notre Bretagne, phare de la Chrétienté, ne demande qu’à renaître de ses cendres, en s’appuyant sur le Christ : Met penaos karout evit gwir hor bro, ni Kristenien, hep pediñ eviti an Aotrou Doue : an eur eo da bediñ.[3] (« Mais comment aimer pour de vrai notre pays, nous chrétiens, sans prier Dieu pour Lui : il est l’heure de prier »). Gardons espoir, prions le Christ pour notre Bretagne, pour nos vocations sacerdotales, et ayons confiance !


[1] Épître aux Romains 11, 33

[2] Rm 10, 17

[3] Citation de Maodez Glanndour

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.