Doue ha Breiz
Editorial

Doue ha Breizh !

S’il existe aujourd’hui de belles initiatives et supports pour la sauvegarde de la Foi Bretonne, à commencer par Ar Gedour, Kan Iliz, le Tro Breizh ou encore la Vallée des Saints, force est de constater qu’il n’existe plus, à ce jour, de journal catholique breton. Pourtant, la fin du XIX°Siècle et le début du XX°Siècle s’annonçaient prometteur, sous l’impulsion de grands noms comme Mgr Leséleuc de Kerouara ou encore l’Abbé Yann Vari Perrot : Feiz ha Breiz en tête (1865), suivi notamment par Kroaz ar Vretoned (1898), le Patriote breton (1899) ou encore Ololê (1940), pour n’en citer qu’une poignée, conservaient et transmettaient, de la plus belle manière, cet héritage spirituel et religieux de la Bretagne.

Hélas, les uns après les autres, ces journaux ont disparu sans laisser de successeur. C’est l’audacieux objectif de ce journal : reprendre le flambeau de ces grands noms pour non seulement transmettre, du mieux possible, la Foi bretonne mais également l’intégrer dans le paysage catholique pour qu’elle y retrouve toute sa place. En ce sens, ce soutien à l’inculturation bretonne, c’est à l’adaptation de l’annonce de l’Evangile du Christ dans notre culture bretonne, s’inscrit parfaitement dans le Projet Missionnaire Breton du Diocèse de Vannes, « Pour annoncer l’Evangile dans le diocèse de Vannes en tenant compte de la culture et de la langue bretonnes ».

Toutefois, à l’heure où les dynamiques sociales et politiques s’élèvent contre les lois naturelles et fondamentales, il paraît également indispensable de participer à la formation politique des catholiques, bretons de surcroît. Ainsi, notre journal présentera-t-il régulièrement des dossiers et articles dédiés à la Doctrine Sociale de l’Eglise, son application et son intemporelle pertinence pour notre pays et pour la Bretagne.

Doue ha Breizh ! (Dieu et la Bretagne !) fut jadis la devise du journal Ololê, et résume parfaitement nos deux objectifs : Au service du Christ, au service de la Bretagne. Faisons donc nôtre cette belle devise, et puisse Kroaz ar Vretoned apporter sa pierre à l’édifice de l’inculturation bretonne et, plus largement, à la transmission de la Foi de nos ancêtres aux jeunes bretons. Longue vie à Kroaz ar Vretoned !

Augustin DEBACKER

La Croix des Bretons

Article paru dans le numéro 1 de Mai 2021, Doue ha Breiz !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.