Jeunesse bretonne
Editorial

Quand la jeunesse se refroidit…

Nous reproduisons ici l’éditorial de Kroaz ar Vretoned n°5 – A la découverte des Pardons, à commander via notre boutique en ligne.

« Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. »

Cette belle citation de Bernanos souligne, fort à propos, deux points fondamentaux qu’un Abbé Perrot avait également, à sa manière, souligné : c’est par le courage et l’ardeur d’une jeunesse dévouée que les plus beaux défis sont relevés ; il n’y a pas de plus beaux idéaux que ceux d’une jeunesse exaltée. Hérauts d’une Foi rayonnante, ces jeunes portent ainsi le dynamisme de l’Eglise, de la Bretagne. Si eux s’arrêtent, c’est tout l’édifice qui se fragilise et il ne faut qu’une ou deux générations pour qu’il ne s’écroule. Et il n’en faut pas davantage pour qu’il ne tombe, in fine, dans l’oubli général.

Aujourd’hui, notre jeunesse française et bretonne pose question, interroge et suscite inquiétudes comme espérances. Depuis des années, le consumérisme hédoniste de notre société a pu freiner les ardeurs de cette jeunesse déboussolée, où les repères familiaux et éducatifs allaient, les uns après les autres, éclater. Plus de repères structurels, plus de repères familiaux, plus de repères religieux pour cette jeunesse qu’une partie de l’Eglise française a fait fuir, parce qu’elle n’a pas su leur parler.

Et les confinements de ces dernières années n’ont pas arrangé la situation. Prônant une virtualisation idyllique de la vie quotidienne, où messes, cours et jeux pouvaient être accessibles par simple ordinateur, notre société moderne a ainsi porté aux nues la flemme, l’apathie et la paresse.

Le retour à la normale s’annonce complexe en ce début d’année…

Et pourtant ! La belle Exhortation Apostolique Christus Vivit ! du Pape François, de Mars 2019, est pleine d’espoir et d’espérance pour cette jeunesse qui ne demande qu’à redevenir la flamme de l’Eglise, à l’image des jeunes Saints comme Saint Dominique Savio, Pier Giorgio Frassati et tant d’autres !

« A travers la sainteté des jeunes, l’Eglise peut relancer son ardeur spirituelle et sa vigueur apostolique. Le baume de la sainteté engendrée par la bonté de la vie de tant de jeunes peut soigner les blessures de l’Eglise et du monde, en nous ramenant à la plénitude de l’amour à laquelle nous sommes appelés depuis toujours : les jeunes saints nous poussent à revenir à notre premier amour ( Ap 2, 4) »

En France, en Bretagne, de nombreuses ordinations de jeunes diacres et prêtres ont eu lieu cet été : rayonnants de la Joie du Christ, tous ces jeunes diacres et prêtres nous appellent à l’espérance, à la prière et à la confiance. Dans ces jeunes ordonnés, certains sont bretonnants et perpétueront ainsi notre Foi bretonne, si particulière et importante – a trugarez Doue !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.