Procession des saints de Bretagne - diocèse de Rennes, cathédr

Nos Saints bretons sont ils réellement saints ?

Dès que l’on évoque la question de nos saints bretons, de leur existence historique et de leurs miracles, c’est l’une des questions qui revient le plus souvent : N’étant pas « reconnus officiellement » par le Saint Siège – au sens canonique du terme – pendant des dizaines de siècles, nos Saints bretons sont-ils réellement Saints au regard de la Foi catholique ?

Saint Hervé

Saint Hervé

Saint Hervé est sans doute l’un des saints bretons les plus populaires en Bretagne, et plus particulièrement dans le Léon. Nombre de nos églises gardent encore des statues de ce Saint, très souvent accompagné de son loup. Le récit de sa vie est issu de la vita Hervei (XIII°Siècle), et dans d’autres manuscrits postérieurs comme dans le Légendaire de Tréguier du XIV°Siècle.

Bienheureux Julien Maunoir

Si les premières vagues d’évangélisateurs aux V° et VI°Siècles ont forgé les premières bases de la Bretagne catholique, menées par de grands Saints comme Saint Gildas, Saint Corentin ou encore Saint Patern, la Bretagne connu à la fin du XVI° et début du XVII°Siècle deux grands évangélisateurs : le premier fut le Vénérable Michel Le Nobletz (1577-1652) et surtout le Bienheureux Julien Maunoir, « Tad Maner », figure majeure du catholicisme breton du XVII°Siècle.