Saint Judicael
Saints bretons

Saint Judicaël, Roi de Bretagne

Cet article est extrait du numéro 18 de Kroaz ar Vretoned – « la Famille, un sanctuaire à protéger » :

Saint Judicaël est né vers la fin du VI°Siècle, du Roi de Domnonée et de la Reine Prizel. Il est l’aîné de quinze frères et cinq sœurs, dont un certain nombre seront également considérés comme Saints, à commencer par Saint Josse ou Saint Guinien. Orphelin de père en 605, il décide de renoncer au trône pour se retirer au monastère Saint Jean de Gaël, auprès de Saint Méen.

La mort prématurée d’Haëloc, son frère, lui impose de quitter son monastère pour prendre la direction du Royaume où, pendant près de vingt ans, il gouvernera avec autorité et sagesse, avec bonté et fermeté : « Il était un ami courtois envers ses amis, et tous les combats que les vieux soldats courageux ne pouvaient mener, lui, Judicaël, quoique encore d’un âge tendre, les menait. »[1]

Combattant les envahisseurs francs de Dagobert I°, il rencontre vers 635-636 le Roi franc pour y négocier la paix. Cette rencontre, réalisée près de Clichy, fut également une occasion pour Judicaël de rencontrer l’évêque de Rouen, le futur Saint Ouen, qui précisa dans ses chroniques le respect profond et la grande crainte de Dieu du Saint breton.

Le Journal O lo lê de Décembre 1940 présente un épisode particulier de la Vie de Saint Judicaël : « On raconte qu’un jour, le Roi revenant de la chasse, rencontra un misérable lépreux qui suppliait les passants de l’aider à traverser la rivière. Son aspect répugnant écartait de lui toute aide charitable. Les soldats de Judicaël eux-mêmes détournaient la tête mais le Roi breton, plein de compassion, descendit de sa monture… Il prit le lépreux sur ses épaules et le transporta sur l’autre rive. Lorsque sur la berge Judicaël déposa le lépreux, les traits de celui-ci se transfigurèrent… Son corps devint d’une beauté lumineuse… Profondément ému, le chef breton reconnut en lui le Christ qui avait voulu ainsi l’éprouver. Il bénit le Roi et en lui toute la Bretagne ».

Illustration Saint Judicaël – Journal O lo lê n°3

Vers 642, jugeant qu’il avait fini son œuvre royale, il décida de se retirer dans son monastère de Gaël, pour y finir ses jours. Il laissa son trône breton à Saint Josse qui, quelques années plus tard, choisi également de laisser son trône pour aller évangéliser l’actuelle Picardie et le Nord de la France. Saint Judicaël rendit son âme à Dieu le 17 Décembre 658, et fut enterré près de son maître Saint Méen.


[1] Gwenael Le Duc, Gérard Lelièvre 2001

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *