Sainte Jeanne d'Arc
Patrimoine

Sainte Jeanne d’Arc et les bretons

Sainte Jeanne d’Arc naît en 1412 dans le petit village de Domrémy, dans le duché de Bar, dans une période historique marquée par l’une des périodes les plus complexes de la Guerre de Cent Ans. La défaite française à la bataille d’Azincourt en 1415 et l’assassinat de Jean Sans Peur le 10 Septembre 1419 ont préparé le terrain au Traité de Troyes du 21 Mai 1420, consacrant Henri V d’Angleterre comme héritier du Trône de France à la suite de Charles VI et déshéritant Charles VII. Sainte Jeanne d’Arc a alors à peine 8 ans.

5 ans plus tard, ce sont les premières voix célestes qui se font entendre, que Sainte Jeanne d’Arc identifiera plus tard comme celles de Sainte Catherine d’Alexandrie, Sainte Marguerite d’Antioche et Saint Michel Archange. Mais c’est au début de l’année 1429, pendant le Siège d’Orléans, que Sainte Jeanne d’Arc entame cette longue route de Chinon vers le Dauphin, jusqu’à Reims pour son Sacre puis vers Saint Pierre Le Moûtier pour la victoire face aux anglais.

Sainte Jeanne d’Arc – Feiz ha Breiz, Mai 1920

La Bretagne au début du XV°Siècle

De son côté, « Par un singulier contraste, la Bretagne offrait le spectacle de la plus étonnante prospérité. Jean IV, le premier des Montfort, Jean V, son fils, avaient pansé les blessures de la Guerre de Succession. L’agriculture, le commerce, l’industrie avaient pris un rapide essor, nos navires de commerce encombraient les ports et trafiquaient avec les nations étrangères, grâce aux traités conclus avec l’Espagne, l’Angleterre, les villes de la mer du Nord. L’argent circulait en abondance et les grands capitaines, assez riches pour entretenir et armer leurs hommes d’armes, ne demandaient qu’à mettre leur vaillance au service d’une juste et noble cause. »1

De fait au début du Siège d’Orléans en 1428, le Duc Jean V règne depuis plus de 22 ans, et met un point d’honneur à préserver la Bretagne du conflit entre la France et l’Angleterre. Epoux de Jeanne de France, fille du Roi Charles VI, le règne de Jean V est marqué par son enlèvement par les Comtes de Penthièvre en 1420. Le Duc ne devra sa libération qu’au courage de la Duchesse qui, non seulement fit appel à tous les barons de Bretagne, mais assiègera un à un les châteaux des Penthièvre. Elle finit par capturer Marguerite de Clisson, comtesse de Penthièvre, lors du Siège de Champtoceaux et pourra ainsi libérer le Duc Jean V.

La suite de l’article est à lire dans notre numéro 12 « Sainte Jeanne d’Arc et la Bretagne », disponible sur ce lien.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *