Editorial

Si tu veux être chef un jour…

Voici l’éditorial de notre dernier numéro – Kroaz ar Vretoned n°16 sur Nominoë, Tad ar Vro, à commander sur notre boutique :

« Si tu veux être chef un jour, pense à ceux qui te sont confiés ». Depuis plus de 40 ans, cette magnifique prière de Michel Menu résonne dans le cœur de nombreux chefs scouts. Simple et sobre, elle résume en quelques mots l’essence même d’un chef : être au service, par son exemple, de l’annonce du Christ et du Bien Commun. Être premier n’est donc pas une gloire, un titre venu célébrer la gloriole personnelle, l’accomplissement d’un parcours politique ou social : la responsabilité engage le chef dans son entièreté, dans son humilité, dans ses forces et faiblesses, dans sa prière vers le seul roc qui vaille, le Christ.

« Si tu critiques, ils démolissent. » Il n’y a pas une journée où les médias ne nous présentent pas les dernières saillies politiques, les dernières critiques de personnalités quelconques, les derniers « clashs » à la mode. Les élections sont, dans ce cadre, particulièrement révélatrices : le débat vire souvent au pugilat, à la diatribe et aux invectives infantiles. Quel modèle pour nos jeunes ? Quelle exemplarité pour ceux qui sont appelés à la première place ? Si la société apparaît si divisée, n’est-ce pas – en partie – dû aux exercices réguliers de discorde et déchirures ? « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes » écrivait Bossuet…

C’est en ce sens qu’il est important, parfois, de se rappeler ces figures qui – un temps durant au moins – unifièrent tout un peuple. En Bretagne, plusieurs figures historiques se distinguent, comme Saint Salomon, Saint Judicaël, Alain Barbetorte ou encore Nominoë, Tad ar Vro, pour n’en citer qu’une poignée. Par leurs conquêtes territoriales ou leur défense de la Bretagne, par l’unité bretonne qu’ils ont suscitée ou simplement par les actes historiques qu’ils ont posés, ces quelques Rois ont façonné cette Bretagne que nous aimons tant.

Saint Salomon de Bretagne

Ces meneurs se sont révélés dans un contexte particulier, et il n’est pas ici question d’en dresser un panégyrique partisan : tous les hommes ont leurs faiblesses et travers, à commencer par Saint Salomon par exemple. Mais tous ces grands noms ont incarné, le moment venu, ce que Michel Menu décrivait : « Si tu marches devant, ils te dépasseront ». L’exemplarité du chef dans l’adversité, qu’elle soit spirituelle ou temporelle, trouve ici toute sa place. Le chef n’est pas au-dessus, ni exempt des contraintes que vivent les autres : il n’a qu’une parole, « sur laquelle les autres doivent pouvoir compter ». C’est peut-être ce qui manque le plus aujourd’hui, dans notre monde de façade et de belles paroles : de vrais meneurs, capables par leur exemple, par leur Foi et leur dévouement, de montrer ce beau chemin que Dieu a voulu pour nous.

Au-delà de ce vœu pour la France et la Bretagne, ces quelques mots « Et si tu pries, alors, ils seront des saints », qui terminent la prière de Michel Menu, restent également une belle invitation pour nous qui avons la grâce d’être parents, de nous rappeler également l’importance de la prière pour la sainteté de nos enfants – mar kar Doue !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *