Xavier Haas
Patrimoine

Xavier Haas, peintre et graveur

Cet article est tiré de notre numéro 17 – Saints et Saintes de Bretagne, via notre boutique.

Dans l’histoire des graveurs bretons, Xavier Haas reste l’un des noms les plus connus du renouveau du XX°Siècle, à la suite de Xavier de Langlais et Jeanne Malivel. Né à Paris le 25 Septembre 1907, Xavier Haas perd rapidement son père pendant la première Guerre Mondiale.

D’une petite santé, rapidement atteint d’une poliomyélite à 6 ans, le jeune Xavier passe son premier séjour en Bretagne à Lan Hoëdic, et découvre ainsi pendant son séjour Sarzeau, dans le sud Morbihan, en 1919. Il y fera la rencontre et se liera d’amitié avec un autre graveur célèbre, Xavier de Langlais. Cette amitié se renforcera avec les années, les deux Xavier partageant un amour prononcé de l’art et de la Bretagne, comme le dira plus tard Xavier de Langlais « Sous son apparence frêle, il cachait une âme d’une richesse rare. Son coeur était simple et son affection sûre. Il fut l’ami par excellence. »[1]

Cadoudal – Histoire de la Bretagne pour tous

Il rejoint l’association artistique Seiz Breur à partir de 1936 à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1937, où il anime avec d’autres artistes bretons la maquette du Pavillon de Bretagne. En parallèle, il participe également à l’animation de l’Atelier Breton d’Art Chrétien dès 1936, où il réalisera notamment l’encadrement des stations du chemin de croix de l’église Notre-Dame de La Baule. En quelques années, Xavier Haas réalisera de nombreuses gravures :

  • une série de Saints de Bretagne,
  • une carte de Bretagne,
  • un programme du Bleun Brug
  • des illustrations dans les journaux : Ololé, La Bretagne, Sked, Feiz ha Breiz, …
  • un conte « Lommig », Skridou Breizh, 1943,
  • l’illustration de « Histoire de Bretagne pour tous » de C. Danio, 1942,
  • la réalisation avec Herry Caouissin de « Breizh visions d’histoire », Melezour Breizh 1969, ces deux derniers livres furent édités après sa mort.

Le théâtre en langue bretonne eut une place particulière dans son cœur, et il s’y dévoua beaucoup, notamment par la réalisation de maquettes et de costumes de théâtre pour les Bleun Brug de 1937 et 1939. Il rendit son âme à Dieu tout juste âgé de 43 ans, le 13 Octobre 1950, à Paris, loin de cette Bretagne qu’il aimait tant.


[1] Citation issue de l’article disponible sur le site delanglais.fr

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *